ACCUEIL NEWS CULTURE ECONOMIE ENVIRONNEMENT FINANCE GENRE POLITIQUE SPORTS
 
 
 
Afrique du Sud - Football - Découverte  
 
Le lexique à  connaà®tre pour la Coupe des confédérations, en Afrique du Sud 
 
 
 
APA - Johannesburg (Afrique du Sud) -
Les étrangers suivant la Coupe des confédérations dans les stades sud-africains ou devant leurs postes téléviseurs sont frappés par certains aspects du comportement du public local ou de l’ambiance entourant le déroulement de la compétition.
Des instruments de musique utilisés aux chansons, en passant par la réaction iconoclaste des supportes sud-africains, APA vous promène à travers le lexique de Coupe des confédérations (14 – 28 juin 2009), banc d’essai dans la perspective de la phase finale de la Coupe du monde prévue dans un an sur les mêmes lieux.

- Vuvuzela : C’est un instrument traditionnel utilisé par les supporters sud-africains pour manifester leur joie et auquel beaucoup de journalistes étrangers ont donné le nom de « le magnifique bruit du football sud-africain ».

Chose la plus visible dans les stades sud-africains, cette trompette est un instrument caractéristique du sport dans ce pays.

Elle se présente sous forme d’une trompette en plastique, d’un mètre de long, aux couleurs éclatantes. Elle donne un son similaire à celui du barrissement de l’éléphant. Selon les mordus de football, c’est un instrument sonnant comme pour décrire le bruit d’un essaim d’abeilles excitées.

Pour obtenir ce son, il faut des lèvres souples et une grande force pulmonaire. En un mot, il faut faire preuve d’une bonne technicité. Donc, assurez-vous que vous vous êtes entraînés à jouer de cet instrument avant d’aller au stade. Car avec le son produit par votre instrument, vous pourriez être la risée des spectateurs assis à vos côtés !

- Ellis Park : Situation à Johannesburg, il est le stade emblématique de l’Afrique du Sud. Il a, depuis sa réfection, une capacité d’accueil de 60 000 places.

Communément appelé « Parc de la douleur », il a été le cadre, il y a quelques années, d’un drame ayant fait 43 victimes, écrasées dans une gigantesque bousculade, lors d’un derby entre les deux géants du football sud-africain, les Kaizer Chiefs et les Orlando Pirates.

Temple du rugby, il est également devenu le haut lieu du football qui a accueilli, dimanche dernier, le match d’ouverture de la Coupe des confédérations 2009. Il a va aussi abriter la finale de la compétition, le 28 juin prochain.
Ellis Park servira également de cadre au coup d’envoi de la phase finale de la Coupe du monde 2010.

- Shosholoza : C’est un chant traditionnel sud-africain, dont le refrain a été adopté par les hommes au travail.
Shosholoza signifie « Avancez ou laissez passer le suivant ». Il tente également de reproduire le son du train à vapeur (Stimela).

Cette chanson a été reprise par de nombreux artistes, dont Helmut Lotti, Ladysmith Black Mambazo, PJ Powers, The Glue, Soweto Gospel Choir et Peter Gabriel. Par ailleurs, elle constitue un classique pour la plupart des groupes de « Gumboots » (danse des mineurs enchaînés, portant des bottes en plastique).

Cette chanson a gagné en popularité avec la Coupe du monde de rugby organisée et remportée en 1995 par l’Afrique du Sud. Elle est devenue la musique en vogue lors des importants évènements sportifs en Afrique du Sud. Les supporters sud-africains en ont fait leur refrain pour galvaniser l’équipe nationale de football, les « Bafana Bafana ».

- Zakumi : C’est la mascotte officielle de la Coupe du monde 2010. Elle représente un léopard au poil vert dont le nom est tiré de « Za », l’abréviation internationale de l’Afrique du Sud, et de « Kumi », un mot qui signifie « Dix » dans plusieurs dialectes bantous. Les couleurs de la mascotte (jaune et vert) représentent celles des maillots de l’équipe nationale de football du pays organisateur.

- Matthew Booth : Certains étrangers suivant un match des « Bafana Bafana » pourraient penser que les supporters sifflent le défenseur blanc, chaque fois qu’il touche le ballon. En réalité, c’est le contraire. Les supporters adorent Matthew Booth (32 ans).

Pour l’oreille inexercée, le nom « Boooooth » sortant des milliers de poitrines ressemble à « Boooo ! » (Huées). Les supporters adorent crier (Boooooth !) le nom de ce joueur blanc pour gonfler à bloc leur équipe de football. Même si Booth est de race blanche, ses fans, en très grande majorité des Noirs, l’estiment beaucoup, lui le natif du Cap qui a épousé une femme Noire.

Booth, un défenseur de grande taille (1,98 m), est considéré comme l’un des piliers de l’équipe sud-africaine dans laquelle il s’est imposé.


CM/nm/fss/mbt/APA
2009-06-17 20:28:53
 


 
 
 
RUBRIQUES
 
ZONE DE COUVERTURE
  • Pays
  • Partenaires
  • Sous région
 
 
 
 
 
 

Présentation - Réseaux - Abonnements - Conditions d'utilisation - Produits - Ethique - Contacts
 
Agence de Presse Africaine - Droits de reproduction sous autorisation pr�alable