ACCUEIL NEWS CULTURE ECONOMIE ENVIRONNEMENT FINANCE GENRE POLITIQUE SPORTS
 
 
 
 
Maroc-Algérie-Diplomatie  
 
Mohammed VI appelle l’Algérie à  la normalisation  
 
 
 
APA-Rabat (Maroc)
Le Roi Mohammed VI du Maroc a appelé jeudi l’Algérie à  normaliser ses relations avec son pays pour la construction d’une union maghrébine « stable, intégrée et prospère ».
S’adressant au peuple marocain à l’occasion de dix ans de son règne, le souverain alaouite a souligné que le Maroc est « animé par une volonté sincère de contribuer à l'émergence des conditions nécessaires à la dynamisation de l'action maghrébine commune ».

« Aussi, réaffirmons-nous notre volonté sincère de normaliser les relations maroco-algériennes dans le cadre d'une vision prospective et constructive, qui tranche avec les positions anachroniques héritées d'une époque révolue », a notamment fait valoir le Roi Mohammed VI.

La plus haute autorité marocaine a fustigé au passage « l'obstination des autorités algériennes à maintenir la fermeture unilatérale des frontières terrestres », entre les deux pays, fermées par Alger depuis 1994.

« Cette attitude, regrettable et injustifiée, est contraire aux droits fondamentaux de deux peuples voisins et frères, notamment celui d'exercer leurs libertés individuelles et collectives en matière de circulation et d'échanges humains et économiques », s’est-il indigné.

La frontière terrestre entre le Maroc et l’Algérie, longue de près de 1700 km, avait été fermée sur décision d’Alger après des attentats terroristes commis en 1994 à Marrakech, au centre du Maroc, par des ressortissants algériens faisant deux morts parmi les touristes étrangers.

Rabat avait accusé les services secrets algériens d’être derrière les attentats, donnant lieu à une riposte par la fermeture des frontières est du côté algérien.

L’Algérie, qui appuie le front Polisario basé sur son sol, avance que la normalisation doit s’inscrire dans « une démarche globale » notamment la résolution de la question du Sahara, sous souveraineté marocaine depuis fin 1975.

Le Front Polisario, basé en Algérie depuis fin 1975, réclame un référendum d'autodétermination jugé « inapplicable » et « irréaliste » par Rabat et par une bonne partie de la communauté internationale.

Arrivés à leur quatrième round en mars 2008, les pourparlers de Manhasset, sur le sol américain, auxquels prennent part le Maroc et le Polisario en plus de la Mauritanie et de l'Algérie en tant qu'observateurs, bloquent sur les positions opposées des protagonistes.

Une cinquième manche devrait se tenir de commun accord entre le Maroc et le Polisario.

YB/od/APA
2009-07-30 15:03:00
 


 
 
 
RUBRIQUES
 
ZONE DE COUVERTURE
  • Pays
  • Partenaires
  • Sous région
 
 
 
 
 
 

Présentation - Réseaux - Abonnements - Conditions d'utilisation - Produits - Ethique - Contacts
 
Agence de Presse Africaine - Droits de reproduction sous autorisation pr�alable