ACCUEIL NEWS CULTURE ECONOMIE ENVIRONNEMENT FINANCE GENRE POLITIQUE SPORTS
 
 
 
 
Afrique centrale - Bourse  
 
La COSUMAF entérine le limogeage du directeur général de la BVMAC 
 
 
 
APA – Libreville (Gabon)
Le collège de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (COSUMAF), a entérine la décision de limogeage du directeur général de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC), le Gabonais willy Ontsia, pour agression contre un inspecteur de la COSUMAF en mission dans ses services.
Dans un communiqué dont copie est parvenu mardi à APA, le collège de l’organe régulateur du marché financier dans la sous-région de l’Afrique centrale a indiqué avoir examiné, au cours d’une session tenue en marge de l’atelier régional sur le développement du marché financier en Afrique centrale, du 29 au 30 octobre dernier, à Douala, au Cameroun, la demande de révision formulée par la BVMAC concernant la décision de la COSUMAF portant interdiction définitive de M. Ontsia en qualité de directeur général.

En effet, après avoir pris acte de la décision limogeant son directeur général, le conseil d’administration de la BVMAC avait introduit un recours afin de le maintenir dans ses fonctions.

En attendant l’examen du recours, le conseil d’administration avait désigné l’actuel directeur général de la Banque internationale pour le commerce et l’industrie au Gabon (BICIG) pour expédier les affaires courantes.

Statuant, lors des ses assises à Douala, sur la base de l’article 14 du règlement général de la COSUMAF, les membres du collège, qui regroupe représentants de six pays membres et des représentants de la Commission économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC), de la Commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC), ont jugé recevable sur la forme la demande du conseil d'administration de la BVMAC.

Mais aucun élément nouveau n’ayant été apporté au dossier, ils ont décidé, à l’unanimité de la rejeter, confirmant ainsi la sanction prononcée par la COSUMAF à l’encontre de M. Ontsia, en juillet dernier, pour «entrave aggravé d’une mission d’inspecteurs de la COSUMAF au sein de la BVMAC».

Selon des sources proches du marché financier de l’Afrique centrale, M. Ontsia aurait porté main sur un inspecteur de la COSUMAF en mission au sein de la BVMAC.

L’intéressé, selon toujours les mêmes sources, n’a même pas daigné présenter des excuses après cet acte répréhensible et aurait plutôt saisi la Cour de justice de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) basée à N’Djamena au Tchad.

M. Ontsia qui est désormais sous le coup d’une radiation dans la direction d’une institution boursière où bancaire au sein de la CEMAC a tout de même à son actif quelques résultats probants dans le démarrage effectif des opérations boursières de la BVMAC.

C’est sous son mandat que la bourse régionale a enregistré l’emprunt obligataire de 100 milliards de FCFA de l’Etat gabonais lancé en août 2008 et celui bouclé récemment par la société gabonaise Prix Import à hauteur de 400 millions de FCFA.

Créée par les chefs d’Etats de la CEMAC, la BVMAC a déjà eu trois directeur généraux. L’avant dernier, le Centrafricain, Yvon Psimhis, a été limogé le 14 juillet 2008 pour «insuffisance des résultats».

PIM/lmm APA
2009-11-04 08:42:37
 


 
 
 
RUBRIQUES
 
ZONE DE COUVERTURE
  • Pays
  • Partenaires
  • Sous région
 
 
 
 
 
 

Présentation - Réseaux - Abonnements - Conditions d'utilisation - Produits - Ethique - Contacts
 
Agence de Presse Africaine - Droits de reproduction sous autorisation pr�alable