ACCUEIL NEWS CULTURE ECONOMIE ENVIRONNEMENT FINANCE GENRE POLITIQUE SPORTS
 
 
 
 
Maroc-Développement 
 
Le Maroc retourne à  la base pour réduire la pauvreté par des initiatives de proximité 
 
 
 
APA-Marrakech (Maroc)
L’initiative nationale pour le développement humain (INDH), lancée en mai 2005 par le Roi Mohamed VI, a, en quatre années d’existence, mis en exergue les facettes d’un Maroc au service des couches sociales défavorisées, a appris APA, en marge du 5ème Forum des cites et collectivités africaines (Africités), qui se déroule à  Marrakech.
Le royaume chérifien est de ce fait engagé vers son progrès avec une prise en compte des aspirations à la base.

L’INDH se décline ainsi en quatre composantes essentielles qui sont la lutte contre la pauvreté, l’exclusion sociale en même temps qu’elles concourent à une réduction de la précarité et de la prise en charge des personnes âgées et des enfants.

«Nous avions déjà lancé ces programmes dans 403 communes rurales qui totalisent un taux de pauvreté inférieur ou égale à 30 %, et la lutte contre l’exclusion sociale s’intensifie dans 264 quartiers vulnérables au dysfonctionnement et peu pourvu en infrastructures sociales de base », a indiqué à APA Nadira El Guermai, coordonnatrice nationale de l’INDH.

Il s’agit, a-t-elle expliqué, d’un projet « maroco-marocain, qui fait aussi d’appel à projets, en vue de replace la dignité humaine, d’amener les personnes à avoir confiance en elles-mêmes ».

Pour la première phase, 2005-2010, le Royaume chérifien et ses partenaires ont déjà financé 18.000 projets qui ciblent quelque 4,6 millions de personnes pour une enveloppe de 10 milliards de dirhams soit 70 millions de dollars.

«L’INDH veut ainsi améliorer la bonne gouvernance assortie d’un accompagnement aux politqiues publiques sans se substituer au pouvoir public (…) et permettre de travailler en synergie entre associations et services étatiques » a précisé Nadira El Guermai.

Initiative novatrice en Afrique, l’INDH est gérée par un comité ministériel tripartite composé notamment de la primature, du ministère de l’intérieur et du ministère du développement social, souligne-t-on.

«Nous travaillons en toute transparence, car tous les projets de l’INDH sont audités par les partenaires financiers et le gouvernement » indique Nadira El Guremai, ajoutant que des soutiens sont apportés à certaines couches sociales en vue de mener des activités génératrices de revenus.

Dans le hall du Palais des congres de Marrakech, site de Africités 2009, des femmes venues des bourgades marocaines étalent divers produits artisanaux fabriqués dans le cadre des programmes de l’INDH.

Ces produits vont du cosmétique, aux médicaments traditionnels, en passant par des robes traditionnelles et de l’huile végétale, constate-t-on.

Lors de son discours en juillet dernier à l’occasion des ses 10 ans de trône, le Roi Mohamed VI a invité à la rechercher « d’une grande efficacité et davantage de réalisations » dans le cadre de l’INDH.




DS/mn/APA
2009-12-18 10:46:38
 


 
 
 
RUBRIQUES
 
ZONE DE COUVERTURE
  • Pays
  • Partenaires
  • Sous région
 
 
 
 
 
 

Présentation - Réseaux - Abonnements - Conditions d'utilisation - Produits - Ethique - Contacts
 
Agence de Presse Africaine - Droits de reproduction sous autorisation pr�alable