ACCUEIL NEWS CULTURE ECONOMIE ENVIRONNEMENT FINANCE GENRE POLITIQUE SPORTS
 
 
 
Afrique-Villes-Conférence 
 
Les élus nigériens actifs dans les organisatins des cités africaines malgré la crise politique au Niger 
 
 
 
APA-Marrakech (Maroc)
Les nouvelles autorités locales qui sortiront des élections municipales du 27 décembre prochain au Niger pourront siéger au sein des instances des Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLUA), l’organisation africaine des villes et collectivités, a indiqué son secrétaire général, Jean-Pierre Elong Mbassi, dans un entretien à  APA, en marge du Sommet Africités à  Marrakech.
Une campagne est ouverte depuis mercredi au Niger pour pourvoir les sièges des 266 communes du Niger, alors que le climat politique est crispé par une tension entre pouvoir et opposition en raison de l’adoption en août dernier d’une Constitution qui rallonge le mandat du Président Mamadou Tandja.

L’opposition a décidé de boycotter ce scrutin, comme il l’a fait le 20 octobre lors des élections législatives décriées par la communauté internationale et qui ont valu à Niamey sa suspension des instances de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

« Nous ne sommes pas une organisation normative. Nous nous adapterons aux situations des Etats » a dit M. Elong Mbassi, se prononçant sur la place des nouvelles autorités locales nigériennes dans le concert des collectivités africaines.

Le responsable de CGLUA a affirmé que son organisation fait « confiance à la démocratie et à la sagesse des Etats ».

En octobre dernier, le Parlement panafricain, par la voix de son président, a exclu l’acceptation en son sein des nouveaux députés nigériens issus des Législatives controversées, qui ont été boudées par l’opposition et dénoncées par la Communauté internationale.

« Nous n’enterons pas dans ce débat (…) chaque pays à sa trajectoire » a dit M.Elong Mbassi, ajoutant que l’Afrique travaille actuellement pour se donner les moyens d’une normalisation de l’organisation de ses collectivités locales.

« C’est un processus de longue haleine. Nous tendrons vers un cadre normatif » a-t-il souligné, insistant que son organisation « reconnaît les collectivités locales telles qu’elles sont ».

Organisation panafricaine qui regroupe les cités et gouvernements locaux d’Afrique, la CGLUA a été créée en mai 2005 en Afrique du Sud, en vue de marquer l’unification des associations continentales de gouvernements locaux.

Depuis son siège à Rabat, au Maroc, la CGLUA se fixe notamment pour objectifs de contribuer à la réalisation d'une plus grande unité et d'une solidarité accrue parmi les peuples d'Afrique ainsi qu'à l'intégration politique et socio-économique du continent, souligne-t-on.

Par ailleurs, les sommets Africités, qui bénéficient du soutien de cette organisation, et dont la 5ème édition se déroule à Marrakech, sont organisés tous les trois ans alternativement dans les différentes régions d'Afrique, pour impulser le processus de décentralisation en Afrique.




DS/od/APA
2009-12-18 15:01:52
 


 
 
 
RUBRIQUES
 
ZONE DE COUVERTURE
  • Pays
  • Partenaires
  • Sous région
 
 
 
 
 
 

Présentation - Réseaux - Abonnements - Conditions d'utilisation - Produits - Ethique - Contacts
 
Agence de Presse Africaine - Droits de reproduction sous autorisation pr�alable