ACCUEIL NEWS CULTURE ECONOMIE ENVIRONNEMENT FINANCE GENRE POLITIQUE SPORTS
 
 
 
Mauritanie-OMVS-Session  
 
Ouverture de la 63ème session du conseil des ministres de l’OMVS à  Nouakchott 
 
 
 
APA-Nouakchott (Mauritanie)
Les travaux de la 63ème session du conseil des ministres de l’organisation de mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) ont débuté jeudi à  Nouakchott, a constaté un journaliste de APA.
Le programme de la session, supervisée par M. Oumar Sarr, ministre d’Etat, ministre sénégalais de l’habitat, de la construction et de l’hydraulique, président en exercice dudit conseil, prévoit l’examen du rapport d’activités de l’année 2010, l’exécution de son budget et l’adoption du projet d’activités de 2011 et la programmation de son budget.

Le président du conseil des ministres a précisé que les structures de l’organisation se sont attelées, au cours de 2010, à lancer et ou à continuer les études nécessaires aux choix programmatiques des pays membres et aux projets structurants définis par leurs instances.

Au Plan social, M. Oumar SARR a précisé que dans l’espace de quelques mois près de 4 milliards de FCFA ont été investis par l’organisation dans les microprojets de lutte contre la pauvreté, les micros subventions des activités génératrices de revenus et de l’accès à l’eau potable.

Auparavant, le ministre mauritanien de l’Hydraulique, M. Mohamed Lemine Ould Abboye, a prononcé un mot de bienvenue dans lequel il a qualifié l’OMVS « d’expérience réussie » du fait qu’elle allie une praxis institutionnelle, une organisation économique, une exigence morale associée à de nouveaux paradigmes de l’action publique et enfin, un cadre d’investissement sociale efficient.

Il s’est dit fière de la tenue de la présente session au moment où le festival mondial des Ars nègres, se tient en terre de l’OMVS (Sénégal) avec un thème cardinal « la renaissance de l’Afrique ».


De son côté, le secrétaire général de l’OMVS s’est étendu sur les réalisations phares de l’organisation qui sont le barrage de DIAMA et ses ouvrages annexes et connexes et le barrage de MANATALI (Mali) et ses lignes de transport de l’énergie électrique EST-OUEST.

La ligne Est dessert Bamoko et celle OUEST dessert Nouakchott et Dakar. Elles sont longues de 1600km de haute tension de 225KW.

Sur le plan agricole, le barrage de DIAMA a favorisé le développement de l’agriculture irriguée dans le bassin du fleuve Sénégal, surtout au niveau du Sénégal et de la Mauritanie avec un potentiel initial de 375.000 hectares.

MAMY/moma/APA
2010-12-24 00:49:07
 


 
 
 
RUBRIQUES
 
ZONE DE COUVERTURE
  • Pays
  • Partenaires
  • Sous région
 
 
 
 
 
 

Présentation - Réseaux - Abonnements - Conditions d'utilisation - Produits - Ethique - Contacts
 
Agence de Presse Africaine - Droits de reproduction sous autorisation pr�alable