ACCUEIL NEWS CULTURE ECONOMIE ENVIRONNEMENT FINANCE GENRE POLITIQUE SPORTS
 
 
 
Cameroun-Religion-Paix 
 
Plus de 2000 personnes prient à  Douala pour la paix en Afrique 
 
 
 
APA-Douala (Cameroun)
Plus de vingt mille personnes rassemblées samedi 1er janvier 2011 à  l'occasion de la fête du nouvel an sur l’esplanade de la cathédrale Saints Pierre et Paul de Douala, ont prié pour la paix en Afrique, a constaté APA sur place dans la métropole économique camerounaise.
Cette célébration eucharistique organisée à l’initiative de l’archidiocèse de Douala a drainé de milliers de personnes, y compris des croyants des autres religions, les protestants et les musulmans notamment.

Dans son homélie, l’archevêque de Douala qu’entouraient une centaine de prêtres et religieux ainsi que l’archevêque émérite de Douala, le cardinal Christian Tumi, a plaidé pour que les pays africaines mettent « la culture de la paix » au centre de leurs préoccupations.

« Prions pour que le continent africain vive dans la paix. Qu’après cinquante ans d’indépendance, cette paix favorise la culture de la démocratie et de la liberté, car la bonne gouvernance apportera le développement et l’Afrique pourrait enfin sortir de la misère, des guerres, de la famine et de toux les fléaux qui le confinent dans le sous-développement », a-t-il souligné.

Visiblement remonté par « cinquante années d’indépendance africaine dans la pauvreté, la guerre et les violences de toutes sortes, », le prélat pense que « c’est l’égoïsme des dirigeants » qui favorise surtout la pauvreté en Afrique, d'autant que "l'Afrique est riche" pour pouvoir sortir de la pauvreté.

Pour cela, les pays africains doivent développer une culture démocratique, pour que « celui qui gagne les élections puisse être déclaré élu et gouverner effectivement», car « vouloir s’accrocher au pouvoir parce que l’on est président sortant engendre la guerre ».

Conscient de toutes ces difficultés, l’Eglise catholique soutien que la prochaine élection présidentielle au Cameroun en octobre 2011 doit être organisée dans la transparence, la liberté, l’impartialité pour que le gagnant ne puisse pas être contesté.

C’est à cette condition que l’Afrique sortira de la pauvreté, et que le prochain cinquantenaire pourrait être utile pour les Africains qui auront compris que la démocratie, la liberté et la paix sont à la base du développement.

MBOG/od/APA
2011-01-01 15:43:00
 


 
 
 
RUBRIQUES
 
ZONE DE COUVERTURE
  • Pays
  • Partenaires
  • Sous région
 
 
 
 
 
 

Présentation - Réseaux - Abonnements - Conditions d'utilisation - Produits - Ethique - Contacts
 
Agence de Presse Africaine - Droits de reproduction sous autorisation pr�alable