Sénégal-Culture-Nécrologie

Sénégal : décès du chanteur Thione Seck

APA-Dakar (Sénégal) Par Edouard Touré

Le parolier hors pair a tiré sa révérence, ce dimanche 14 mars, au Centre Hospitalier et Universitaire de Fann (Dakar).

La sublime voix de Thione Ballago Seck s'est éteinte à jamais à cause du nouveau coronavirus. Le lead vocal du Raam Daan est mort à l'âge de 66 ans. Son enterrement est prévu cet après-midi au cimetière musulman de Yoff (commune de Dakar).

Né dans une famille de griots, Thione Seck a notamment fourbi ses armes auprès d'Abdoulaye Mboup à l'Orchestra Baobab. Incontestablement, il est l'une des plus grandes figures du Mbalax, la musique traditionnelle sénégalaise. Avec Youssou Ndour, Thione Seck était considéré comme un seigneur de ce genre musical. Il a signé plusieurs tubes qui défient le temps en raison de leurs messages intemporels.

De son vivant, l'artiste a initié un gigantesque projet musical intitulé « la Cedeao en chœurs ». Dans cet espace communautaire, le Sénégalais a collaboré avec 20 musiciens dans chacun des 16 pays. Cela fait un total de 320 chanteurs qui devaient interpréter des titres dans différentes langues.

Sur les médias classiques et dans les réseaux sociaux, les Sénégalais pleurent cet artiste multidimensionnel. «Talentueux, libre et constant dans la création », Thione Ballago Seck fut « une figure marquante de sa génération », selon le chef de l’Etat Macky Sall.

Youssou Ndour, contemporain du disparu, lui a rendu un vibrant hommage : « Ta vie était si mélodique. Tu fais partie de ces personnes (qu'on) n'imagine (pas) disparaître un jour. L'éducateur et maître de la parole (part) sur la pointe des pieds ».

Pour sa part, l'ex-maire de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, a appris « avec beaucoup de tristesse » le rappel à Dieu « d'un frère et ami de plus de 40 ans ». La journaliste Nina Penda Faye souligne que les chansons du défunt étaient empreints « de sens, d'essence et d'enseignements ».

À en croire El Hadj Hamidou Kassé, Conseiller spécial à la Présidence de la République du Sénégal, Thione Seck « a persisté dans la création, passant du traditionnel au moderne, bravant les écueils et l’incompréhension d’une société qui a peu cru à l’art comme mode de vie et moyen de vivre ».

Pour l'ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye, un musicien « de (la) dimension (de Thione Seck) ne meurt jamais » car « (s)es œuvres et (s)on legs survivront ». En tout cas, l'un de ses fils, Wally Ballago Seck, a su rapidement s'imposer comme l'une des valeurs sûres de la musique sénégalaise. 

TE/id/APA

Réagir à cet article